Un habitat rarement considéré : l’espace aérien

Source / résumé

Rarement considéré et reconnu comme tel, l’espace aérien constitue pourtant bel et bien un habitat si l’on se réfère aux définitions généralement admises de ce terme. Une prise en compte en tant que tel offre pourtant d’intéressantes perspectives, tant d’un point de vue théorique pour la recherche, que pratique, en termes de conservation. Je ne peux m’empêcher de penser à l’arrivée programmée des drones dans cet espace…

Pensez à lire notre avertissement !

Références :

Diehl R. H. (2013). The airspace is habitat. Trends in Ecology & Evolution, 28(7): 377‑379.

Effets de la strate arbustive sur les oiseaux

Source / résumé

La recréation d’une strate arbustive entre la lande et les plantations de conifères conduit à une augmentation de la richesse spécifique et pour certaines espèces de l’abondance. Les auteurs de l’étude (Calladine, Bielinski, & Shaw, 2013) notent également une redistribution de certaines espèces vers cette interface qui manquait au regard des différents stade d’une succession classique.

Pensez à lire notre avertissement !

Références :

Calladine, J., Bielinski, A., & Shaw, G. (2013). Effects on bird abundance and species richness of edge restructuring to include shrubs at the interface between conifer plantations and moorland. Bird Study, 60(3), 345‑356. doi:10.1080/00063657.2013.797953

Des chauves-souris à haute résolution

Source / résumé

L’utilisation de données de présence uniquement pour la modélisation et la cartographie d’habitats favorables s’est démocratisée grâce à l’utilisation d’outils comme MaxEnt. Dans l’article qui nous intéresse ici (Bellamy, Scott, & Altringham, 2013), ce sont huit espèces de chauves-souris qui font l’objet d’un travail de modélisation multi-échelle à haute résolution. La démarche méthodologique est particulièrement intéressante.

Pensez à lire notre avertissement !

Références :

Bellamy, C., Scott, C., & Altringham, J. (2013). Multiscale, presence-only habitat suitability models: fine-resolution maps for eight bat species. Journal of Applied Ecology, 50(4), 892–901. doi:10.1111/1365-2664.12117

La grenouille et le sonneur ou la cohabitation entre amphibiens

Source / résumé

La question de l’interaction entre espèce native et espèce invasive agite périodiquement le monde naturaliste et scientifique. Concernant la grenouille rieuse Pelophylax ridibundus et le sonneur à ventre jaune Bombina variegata une récente étude (Cayuela et al. in press) conclue à l’absence, du moins actuellement, d’impact de la grenouille sur les population de sonneur.

Pensez à lire notre avertissement !

Références :

Cayuela H., Besnard A., Joly P. 2013 Multi-event models reveal the absence of interaction between an invasive frog and a native endangered amphibian. Biol Invasions [En ligne]. p. 1‑12. Disponible sur : < http://dx.doi.org/10.1007/s10530-013-0427-x > (consulté le 29 juillet 2013)

Amphibiens, cours d’eau et urbanisation

Source / résumé

Cette étude (Canessa and Parris 2013) réalisée en Australie décortique l’effet de l’urbanisation sur les communautés d’amphibiens des cours d’eau. Au delà des différents facteurs déterminants (densité de routes, végétation aquatique…), il ressort l’importance de l’influence des variables explicatives à différentes échelles. Il est donc bien nécessaire dans ce genre d’études et/ou dans le cadre d’opérations de gestion de considérer aussi bien les processus locaux que ceux à l’œuvre à l’échelle du paysage.

Pensez à lire notre avertissement !

Références :

Canessa, S. and Parris, K. M. 2013. Multi-Scale, Direct and Indirect Effects of the Urban Stream Syndrome on Amphibian Communities in Streams. – PLoS ONE 8: e70262.

L’identification individuelle des loups par l’analyse de leurs hurlements

Source / résumé

Les techniques de reconnaissance individuelle par l’analyse des chants et autres émissions sonores de la faune sauvage ne cessent de se perfectionner comme le démontre ce nouvel article concernant le loup (Root-Gutteridge et al. 2013). Au delà des études de présence – absence (surtout pour des espèces emblématiques) c’est surtout les possibilités d’utilisation dans le cadre d’études de dynamique de population avec les techniques de capture – marquage – recapture qui ouvrent de sacrées perspectives, notamment pour les espèces difficiles à capturer. La stabilité dans le temps de cette identification vocale est bien sûr importante (Lengagne 2001) et il peut y avoir aussi intérêt à coupler différentes techniques (Laiolo et al. 2007). J’avais découvert l’existence de ces techniques début des années 90 (Galeotti et al. 1993) lorsque je travaillait sur la chevêchette d’Europe (Glaucidium passerinum), mais il semble que ce soit relativement ancien, même si l’essor de l’informatique et des techniques statistiques ont fortement « simplifié » la mise en œuvre.

Pensez à lire notre avertissement !

Références :

Galeotti, P. et al. 1993. Individually Distinct Hooting in Male Pygmy Owls Glaucidium passerinum: A Multivariate Approach. – Ornis Scandinavica 24: 15.

Laiolo, P. et al. 2007. Testing acoustic versus physical marking: two complementary methods for individual-based monitoring of elusive species. – Journal of Avian Biology 38: 672–681.

Lengagne, T. 2001 Temporal stability in the individual features in the calls of eagle owls (Bubo bubo). – Behaviour 138: 1407–1419.

Root-Gutteridge, H. et al. 2013. Identifying individual wild Eastern grey wolves (Canis lupus lycaon) using fundamental frequency and amplitude of howls. – Bioacoustics [En ligne]. Disponible sur : < http://dx.doi.org/10.1080/09524622.2013.817317 > (consulté le 24 juillet 2013)

De l’impact du loup sur les plantes…

Source / résumé

Le retour du loup peut avoir des effets en cascade qui concerne les communautés végétales. C’est ce qui vient d’être démontré aux États-Unis (Callan et al. 2013) : les loups réduisent l’impact local du pâturage par les cervidés. L’étude décortique les variables explicatives et les échelles spatiales pertinentes pour analyser le phénomène.

Pensez à lire notre avertissement !

Références :

Callan, R. et al. 2013. Recolonizing wolves trigger a trophic cascade in Wisconsin (USA). – Journal of Ecology 101: 837–845.

De l’effet (positif) des crues sur les communautés d’oiseaux

Source / résumé

L’effet des crues est bénéfique pour la biodiversité ! je n’en doutais pas (bien sûr la réalité est beaucoup plus complexe…), et une nouvelle étude (Kajtoch et Figarski 2013) abonde dans ce sens au sujet des communautés d’oiseaux.

Pensez à lire notre avertissement !

Références :

Kajtoch L., Figarski T. 2013. Short-term restoration of riverine bird assemblages after a severe flood. Bird Study [En ligne]. Disponible sur : < http://dx.doi.org/10.1080/00063657.2013.798260 > (consulté le 19 juin 2013)

Déclin important des amphibiens aux Etats-Unis

Source / résumé

L’article (Adams et al. 2013) traite de l’évaluation du déclin des amphibiens – qui s’avère plus important que prévu – aux États-Unis. Basé sur une analyse statistique des résultats d’un programme de suivi (« monitoring »), ce travail met en lumière la sous-estimation des statuts d’après la liste rouge UICN et l’importance de disposer de suivis statistiquement robustes pour correctement évaluer les degrés de menaces.

Pensez à lire notre avertissement !

Références :

Adams, M. J. et al. 2013. Trends in Amphibian Occupancy in the United States. – PLoS ONE 8: e64347.