Archives par étiquette : Bioacoustique

L’identification individuelle des loups par l’analyse de leurs hurlements

Source / résumé

Les techniques de reconnaissance individuelle par l’analyse des chants et autres émissions sonores de la faune sauvage ne cessent de se perfectionner comme le démontre ce nouvel article concernant le loup (Root-Gutteridge et al. 2013). Au delà des études de présence – absence (surtout pour des espèces emblématiques) c’est surtout les possibilités d’utilisation dans le cadre d’études de dynamique de population avec les techniques de capture – marquage – recapture qui ouvrent de sacrées perspectives, notamment pour les espèces difficiles à capturer. La stabilité dans le temps de cette identification vocale est bien sûr importante (Lengagne 2001) et il peut y avoir aussi intérêt à coupler différentes techniques (Laiolo et al. 2007). J’avais découvert l’existence de ces techniques début des années 90 (Galeotti et al. 1993) lorsque je travaillait sur la chevêchette d’Europe (Glaucidium passerinum), mais il semble que ce soit relativement ancien, même si l’essor de l’informatique et des techniques statistiques ont fortement « simplifié » la mise en œuvre.

Pensez à lire notre avertissement !

Références :

Galeotti, P. et al. 1993. Individually Distinct Hooting in Male Pygmy Owls Glaucidium passerinum: A Multivariate Approach. – Ornis Scandinavica 24: 15.

Laiolo, P. et al. 2007. Testing acoustic versus physical marking: two complementary methods for individual-based monitoring of elusive species. – Journal of Avian Biology 38: 672–681.

Lengagne, T. 2001 Temporal stability in the individual features in the calls of eagle owls (Bubo bubo). – Behaviour 138: 1407–1419.

Root-Gutteridge, H. et al. 2013. Identifying individual wild Eastern grey wolves (Canis lupus lycaon) using fundamental frequency and amplitude of howls. – Bioacoustics [En ligne]. Disponible sur : < http://dx.doi.org/10.1080/09524622.2013.817317 > (consulté le 24 juillet 2013)